Je suis...

Synesthésie #1 : Je suis synesthète (généralités)

J’ai découvert le mot « synesthésie » lors de mes pérégrinations sur les blogs et groupes dédiés à l’autisme.

La synesthésie, pour faire simple (très très simple), c’est un phénomène neurologique par lequel deux sens sont associés de façon durable. Deux exemples très courants de synesthésie sont de percevoir les lettres ou les chiffres en couleur, ou de percevoir des formes et des couleurs lorsqu’on entend de la musique.

piano-1522852_1920

La synesthésie toucherait 4% de la population (ce qui représente tout de même plus d’une personne sur 25), vous-même êtes peut-être synesthète, et il y a de fortes chances que vous en connaissiez. Ceci dit, si l’on recherche des personnes présentant des synesthésies marquées, le chiffre chute.

Les synesthètes ignorent souvent que leur particularité en est une : puisque les sens sont associés de façon systématique, il leur est naturel de percevoir telle couleur à l’écoute de tel son, ou de percevoir telle odeur en touchant telle matière. C’est bien souvent en lisant un témoignage de synesthète ou en discutant avec d’autres qu’on se rend compte que ce n’est pas la norme.

Cette particularité passe aussi parfois inaperçue parce qu’il est assez courant de parler de façon imagée ou métaphorique des ressentis liés à la perception, cela passant la plupart du temps pour de la poésie, et les perceptions synesthétiques sont parfois « copiées » par des exercices qui mettent surtout en jeu le sens artistique et l’imagination (c’est l’exercice classique que nous avons tous connus en classe : l’enseignant passe un morceau de musique et nous demande de dessiner ce que cela nous évoque). Il est par ailleurs courant que certaines « synesthésies » soient apprises, ou du moins acquises : de façon générale, le rouge fait penser à la chaleur, le bleu évoque le froid. De même, certains souvenirs réactivent des sensations (un mot évoque une odeur, par exemple), mais il s’agit là davantage d’associations que de perceptions fortes.

La synesthésie se distingue en ce qu’elle est durable, comme je l’ai déjà mentionné, et non choisie : les perceptions ne dépendent pas de notre état d’esprit à un moment particulier, elles sont systématiques (même si leur intensité peut varier) et toujours identiques. Exemple : lorsque j’entends un instrument à cordes, je perçois des couleurs allant du jaune au marron (et passant par l’orangé, et le brun, selon que les sons seront aigus ou graves). C’est toujours le cas, et cela change pas que la musique soit gaie ou triste, rapide ou lente.

cello-3944904_1920

Il existerait 150 formes différentes de synesthésies, alliant deux sens ou plus. Il semble par ailleurs que la synesthésie ait une origine génétique (il est courant de rencontrer des familles de synesthètes)  et soit plus fréquemment rencontrée chez certaines personnes, et notamment chez les Asperger.

Pour mieux comprendre la (les) synesthésie(s) et leur expression, je vous propose une série d’articles pour explorer non seulement mes synesthésies, mais aussi celles d’autres autistes qui ont bien voulu partager leur expérience.

 

Pour commencer à approfondir, je vous recommande  :

Mots-clefs :

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

Habitualinvasio47 |
Parclashofclans |
Smilesoga |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Laviedesmammiferes
| Strange's Story
| Lesconseillenasrine